// vous lisez...

Notre métier

Dis, c’est quoi ton métier ? (2/2)

Après la petite mise en bouche qu’a constitué le premier article sur la présentation de notre métier, rentrons un peu plus dans les détails afin que tout le monde puisse bien cerner notre domaine, la Business Intelligence ou Informatique Décisionnelle.

Bien souvent, dans les entreprises, les personnes connaissent les outils de restitution, « webi » ou autres « infoview » (pour ne citer que les produits Business Objects que je commence à bien connaître). Ce n’est évidemment que la partie immergée de l’iceberg qu’on appelle le « service informationnel » ou « service décisionnel« .

Les échelons du décisionnel © Microsoft Corporation

Les échelons du décisionnel © Microsoft Corporation

Vous l’aurez compris, ce sont des informaticiens qui peuplent le plus souvent ce service. Leur travail est de centraliser les informations de l’entreprise dans des bases de données que l’on appelle souvent par abus de langage ou mode entrepôts de données (datawarehouse).
Je me permets ici une petite parenthèse car certains systèmes décisionnels n’ont pas, à mon avis la qualité d’entrepot de données : ils sont plutôt des copies améliorées de bases de productions, déversoirs de données, et donc correspondent plus à la définition d’infocentre. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Imaginons donc un entrepôt de données structuré, avec des objectifs pour permettre la prise de décision. Cette structure contient alors des données organisées, pré-agrégées, orientées métier qui seront mises à la disposition des utilisateurs. Il n’est alors pas rare que des données issues de différentes applications se recroisent pour créer des indicateurs. Ces indicateurs permettront alors, à différents niveau, de prendre des décisions : directement sur les ventes de la veille ou au contraire sur celles de l’année précédente. On introduit alors une notion de granularitée : la même information pourra être vue à différentes échelles.

Finalement la BI est donc bien à la croisée des chemins : mélant fonctionnel et technique elle est transverse à tous les services de l’entreprise. On la retrouvera alors dans le service RH pour mener des analyses sur les disponibilités du personnel, à la production pour analyser la productivité, au marketing pour étudier l’impact des campagnes publicitaires …

Comme vous l’avez compris la Business Intelligence n’est pas uniquement de la technique et c’est ce qui en fait la richesse. C’est d’ailleurs un des points les plus motivants de notre métier, nous aurons maintes fois l’occasion d’en reparler.

Ces deux articles n’ont pas vocation à entrer dans les détails, ils ne constituent qu’une brève mise au point pour la suite de l’aventure Cogoobi.
N’hésitez pas à réagir à nos articles, nous nous ferons un plaisir de vous répondre… tout n’a pas été dit, si ? Alors lancez le débat en attendant notre prochain article !

Discussion

8 commentaires pour “Dis, c’est quoi ton métier ? (2/2)”

  1. En effet, ces deux articles ne sont là que pour servir d’introduction et poser un vocabulaire commun.

    Tout au cours de nos futurs billets, nous reviendrons plus en détails (et de manière plus concrète) sur des éléments évoqués ici.

    Nous ne souhaitons pas écrire un livre sur le métier du décisionnel, un guide des carrières, …

    Si vous souhaitez que nous développions un point particulier, n’hésitez pas à nous le signaler !

    Posté par Thomas Malbaux | décembre 12, 2008, 16:08
  2. bon article mais me laisse sur ma fain… Comment concevoir un système décisionnel?

    Posté par logbo | décembre 16, 2008, 17:36
  3. Bonjour Logbo,

    Merci pour ton appréciation.

    Comme tu t’en seras rendu compte, le but de l’article n’était pas de reprendre en détail la conception d’un système décisionnel. Si tu pars de (presque) zéro, il faudrait mieux te tourner vers certains livres et/ou formations.

    Nous aurons cependant l’occasion de préciser certaines « bonnes méthodes » dans de prochains billets, donc… stay tuned !

    De manière générale, sur ce blog, tu trouveras plus des points de vue, des anecdotes, des petites astuces, … et des idées pour concevoir ton système décisionnel !

    Posté par Thomas Malbaux | décembre 16, 2008, 18:03
  4. Bonjour Brice,
    Belle initiative ce blog. Je pense que tu pourras traiter d’un sujet primordial dans toute constitution d’un système décisionnel: pour prendre les bonnes décisions, il faut avoir les bonnes informations à la source… « De la qualité des données… », ça serait un bon titre.

    Bonne continuation !

    Posté par Guillot Benoît | décembre 16, 2008, 22:16
  5. Salut tout le monde,
    J’entendais parler de votre blog et j’attendais impatiemment de commencer à vous lire. J’ai pris un peu de retard car chez mon nouveau client, l’accès à Internet est très limité. Vous qui êtes des fervents défenseurs des outils collaboratifs et autres méthodes de partage comprendrez parfaitement ma peine.
    Cette petite introduction avait pour but de souligner une certaine déception par rapport la réalité de mon métier. Sert, j’ai commencé à peu près en même temps que vous, avec très peu d’expérience professionnelle, mais l’avant goût que j’en ai eu ne présage pas des activités toujours aussi passionnantes que ce que vous décrivez. En effet, la réalité du marché a fait que j’ai fait du développement Java J2EE pendant 2 mois, et maintenant que je suis sensé faire du décisionnel, je me retrouve à coder des marcos VBA Excel pour gérer des tableaux croisés dynamiques. Bon, j’ai fait aussi un peu de sécurité de données dans des cubes SSAS, mais ce n’est pas très palpitant non plus.
    En fait, en lisant votre billet, j’ai réalisé à quel point je suis déçu par ce que je faits en ce moment, et que j’aurais bien aimé faire ce que vous décrivez dans votre définition de la BI. Un peu plus de fonctionnel, plus de réflexion sur des systèmes décisionnels à mettre en place …
    En tout cas, j’espère que vous prenez votre pied au taff, que vous faites du décisionnel comme on l’imagine, et je vous souhaite beaucoup de courage.
    @très bientôt
    Amine

    Posté par Amine | décembre 20, 2008, 19:46
  6. @Amine :

    En même temps, tout n’est pas tout rose tout le temps pour nous non plus !

    Cela dit, il est vrai qu’être dans une société plus « spécialisée » décisionnel permet d’éviter de faire du java en interco par exemple…
    Peut être ferons nous un billet sur ce thème prochainement !

    Concernant le coté « fonctionnel & Co », je pense qu’il vient avec le temps et les missions successives… Que te dise tes collègues ?

    Merci pour ton commentaire en tout cas :)

    Posté par Thomas Malbaux | décembre 20, 2008, 20:33
  7. […] à la réaction d’Amine sur l’un de nos premiers articles je pense qu’il est nécessaire d’apporter une vue complémentaire du décisionnel en […]

    Posté par Jeunes diplômés : Welcome to the real world | Cogoobi | décembre 30, 2008, 22:17
  8. Pour aller un peu plus loin, voici un article qui redétaille ce que n’est pas et ce qu’est la Business Intelligence.

    http://johnfmoore.wordpress.com/2009/03/28/dont-blame-me-the-business-intelligence-made-me-do-it/

    Cette article est en anglais mais est synthétique et permet d’avoir un rapide (et juste) aperçu plus avancé de notre métier.

    Posté par Thomas Malbaux | avril 23, 2009, 14:44

Poster un commentaire